Le forum des fox-terriers Index du Forum Le forum des fox-terriers
Echanges entre passionnés de la race fox-terrier
 
 FAQFAQ    MembresMembres    RechercheGroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Gestation, lactation et nutrition.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des fox-terriers Index du Forum -> La vie avec un fox-terrier -> Elevage
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mumm


Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2008
Messages: 11 076
Sexe: Féminin
1,14

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 - 13:04    Sujet du message: Gestation, lactation et nutrition. Répondre en citant

LA GESTATION : UN EFFORT METABOLIQUE INTENSE
Parmi les recommandations que nous prodiguons, nous conseillons d'éviter les gestations trop précoces ou trop tardives. En effet, les très jeunes chiennes et chattes qui attendent des petits peuvent voir leur croissance perturbée aussi bien en taille qu'en minéralisation osseuse. De telles grossesses ne sont pas davantage souhaitables pour les petits eux-mêmes : souvent chétifs, ils sont plus fragiles. Quant aux chiennes et aux chattes âgées, elles ont quelquefois une grossesse plus difficile quand arrive le terme. La récupération physique de ces mères est bien plus longue.

Si l'âge n'est pas une contre-indication absolue pour mettre au monde une portée, la gestation et la lactation représentent une telle fatigue que l'organisme maternel éprouve des difficultés à se rétablir. Le métabolisme de la mère trop jeune ou trop âgée n'est pas en mesure d'assumer correctement l'élaboration de petits et leur allaitement, sans puiser exagérément dans ses propres réserves.

L'effort métabolique demandé est d'autant plus intense que la gestation est courte. Chez la chienne, la durée moyenne de la grossesse est seulement de 58 à 63 jours. Chez la chatte, elle est de 63 à 65 jours. Ainsi, en l'espace de deux mois, l'organisme maternel élabore plusieurs chiots ou chatons très développés à la naissance. Cette prouesse est encore plus étonnante quand on sait que l'élaboration des petits a lieu essentiellement pendant le dernier tiers de la gestation. Pendant ces quelques semaines, l'effort métabolique demandé à l'organisme maternel est très intense.

Voilà qui explique l'appétit accru de votre chienne ou de votre chatte. Si elle ne trouve pas une nourriture adaptée en quantité et composition, la future mère va puiser dans ses réserves corporelles pour satisfaire la croissance des petits. En fin de grossesse, elle risque d'être amaigrie, son poil terne et l'accouchement la fatiguera beaucoup. Au contraire, une alimentation adaptée la maintiendra en bonne forme, prête à affronter le tonus débordant de ses petits diables. Avant de détailler la nourriture adaptée à la gestation, voyons à quelle condition la future mère pourra profiter au maximum de ces conseils diététiques.

QUELQUES CONSEILS SIMPLES PENDANT LA GESTATION
Dès le début de la gestation, pensez à bien vermifuger la future mère, ainsi que les autres animaux de la maisonnée. Cette précaution élémentaire permettra à la chienne ou à la chatte de profiter pleinement de sa nourriture et empêchera la contamination des petits à travers le placenta. Le vétérinaire vous indiquera un produit efficace, adapté. Il vous dira également comment éviter les nouvelles contaminations en cours de grossesse. Ce sera également l'occasion de vérifier le calendrier vaccinal de la mère. Correctement vaccinée, elle transmettra par le premier lait une bonne protection immunitaire aux petits, pour une durée de quelques semaines.

Pendant toute la gestation, la future mère continue souvent à mener une vie très active. Les chattes grimpent aux arbres ou sautent par-dessus les murets. Les chiennes jouent sans compter. Seule la fin de grossesse est parfois un peu moins agitée : la future mère s'est alourdie et sa respiration est devenue moins ample. Malgré tout, il est important de maintenir un exercice normal pour éviter ou limiter la prise d'embonpoint. Pour les chiennes… promenade quotidienne. Pour les chattes… accès au jardin jusqu'aux derniers jours précédant le terme.

LA LACTATION : UN EFFORT AUSSI INTENSE
Après l'accouchement, la jeune mère découvre une nouvelle responsabilité : celle d'allaiter ses petits. Chez la chienne, cette lactation dure 8 semaines. Les chiots sont gloutons entre la 3° et la 5° semaine. La quantité de lait avalée par les chiots est très importante : la prise de poids d'un gramme correspond à l'ingestion de trois grammes de lait. Au total, une chienne de 20kg nourrissant cinq chiots, fabrique environ 38kg de lait durant l'allaitement ! Nourrir une portée représente donc une nouvelle dépense physique et énergétique très importante pour la chienne ou la chatte allaitante.

L'organisme maternel doit trouver dans la nourriture les ressources nécessaires à une telle production de lait. A défaut, les réserves corporelles de la jeune mère seront à nouveau entamées. Pour assurer un allaitement satisfaisant tant pour la santé de la mère que celle des petits, une nourriture adaptée est recommandée. Sa composition est proche de celle distribuée au cours de la gestation : globalement riche et appétente, sous un volume réduit, avec des ingrédients de qualité supérieure.

LA NOURRITURE RECOMMANDEE
Quelle nourriture recommander ? Les chiots se développant essentiellement pendant le dernier tiers de la gestation, aucune consigne alimentaire particulière n'est donnée pour les 42 premiers jours. Pendant cette période, la nourriture habituelle des chiens adultes suffit amplement. Par contre, à partir du 42° jour de gestation, la nourriture standard se révèle nettement insuffisante. Il faut la remplacer par une ration plus riche en protéines, vitamines et certains minéraux. L'ensemble doit être concentré afin de réaliser une pâtée de volume réduit. En effet, à la fin de la gestation, l'estomac ne peut pas occuper un espace très important dans l'abdomen à cause de la place que prennent les fœtus.

En fin de gestation, les chiennes manifestent souvent un manque d'appétit. Il faudra veiller à améliorer l'appétence de la pâtée pour inciter la future mère à se nourrir malgré tout. Le choix des matières premières d'excellente qualité est alors primordial. Il est également conseillé de fractionner la nourriture en trois ou quatre petits repas répartis dans la journée.

Pour assurer la minéralisation osseuse des petits, la tentation serait grande d'ajouter une grande quantité de calcium dans la nourriture des futures mères. Certes, l'ajout de calcium et de phosphore doit être revu à la hausse, mais les excès sont nuisibles à la santé de la mère et des petits. Un apport trop important de calcium pendant la gestation augmente la fréquence des tétanies de lactation après l'accouchement.

Ces tétanies interviennent également chez les mères dénutries allaitant une portée trop nombreuse. Ces troubles, qui se manifestent soit par un manque d'entrain, soit par des trémulations musculaires, soit par des crises tétaniformes, interviennent le plus souvent vers la 3° ou 4° semaine d'allaitement. La prévention repose sur une alimentation équilibrée. Quand cela s'avère nécessaire, le sevrage anticipé d'une partie de la portée permet de soulager la mère trop affaiblie.

De nombreux aliments commerciaux existent, élaborés pour les chiennes et les chattes gestantes et allaitantes. Ces produits rivalisent sans complexe avec les recettes ménagères et apportent un confort appréciable au maître ainsi que l'assurance d'une composition satisfaisante. Pour vous guider, demandez conseil à votre vétérinaire. Vous serez certain d'apporter à la future mère tous les nutriments dont elle a besoin pour sa propre santé et le tonus de ses petits. Bien démarrer dans la vie est certainement le meilleur atout que vous pouvez donner aux nouveaux-nés que vous attendez avec votre chienne ou votre chatte ou qu'elle vient de vous imposer de manière si ingénue, qu'il est bien difficile de l'en blâmer.

source : http://www.portail-veterinaire.com/animal-conseils/dietetique/gestation_all…


Dernière édition par Mumm le Lun 22 Nov 2010 - 13:17; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 - 13:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
faro56


Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010
Messages: 463
Sexe: Masculin
1,10

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 - 13:15    Sujet du message: Gestation, lactation et nutrition. Répondre en citant

bravo  a laisser en tête de rubrique.

Revenir en haut
Mumm


Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2008
Messages: 11 076
Sexe: Féminin
1,14

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 - 13:17    Sujet du message: Gestation, lactation et nutrition. Répondre en citant

Excellente idée Faro ! voilà qui est fait .

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
FoxVox


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 5 166
Sexe: Féminin
1,21

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 - 15:36    Sujet du message: Gestation, lactation et nutrition. Répondre en citant

Bonne mère, Mumm ! Mort de Rire

Revenir en haut
Mumm


Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2008
Messages: 11 076
Sexe: Féminin
1,14

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 - 15:39    Sujet du message: Gestation, lactation et nutrition. Répondre en citant

UNE ALIMENTATION ADAPTÉE EST PRIMORDIALE POUR LA SANTÉ DES CHIENS REPRODUCTEURS ET DE LEUR PROGÉNITURE
Les éleveurs le savent bien : une alimentation adaptée est primordiale pour la santé des futurs parents, de même que pour la viabilité et la croissance de leurs petits.

"Pour réussir un élevage, il faut commencer par bien choisir les reproducteurs et les nourrir correctement avant la saillie, et pendant la gestation et l'allaitement" affirme le Dr. Dan Carey, vétérinaire chez The Iams Company. "C'est la combinaison de tous ces facteurs qui garantit des chiots en pleine santé."

Nutrition et soins avant la reproduction

Avant la reproduction, le mâle et la femelle doivent être en parfaite condition physique et bénéficier d'exercice régulier. Le poids de la chienne est particulièrement important.

"La femelle doit être en excellente santé et avoir un poids optimal en fonction de sa race," précise le Dr. Carey. "Si elle est trop maigre, elle risque de ne pas pouvoir subvenir à ses besoins nutritionnels et à ceux de ses petits pendant la gestation. Une alimentation inadaptée risque également de diminuer le poids de naissance des petits et d'augmenter la mortalité néonatale."

À l'inverse, un surpoids peut entraîner des problèmes lors de la gestation.

"Si la chienne est en surpoids au début de la gestation, les fœtus risquent d'être excessivement gros, ce qui peut entraîner une dystocie (mise bas longue et difficile)" ."

Il convient de lui fournir une alimentation de grande qualité, hautement digeste, apportant les nutriments nécessaires à la gestation et à l'allaitement à venir.

"Une alimentation de haute qualité doit être privilégiée pour les reproductrices : grâce à une densité nutritionnelle plus élevée, elle apporte les nutriments nécessaires à la reproduction", confirme le docteur Carey. "Avec une alimentation de qualité supérieure, les besoins de la chienne sont couverts sans risque de suralimentation."

Alimentation pendant la gestation et la mise bas

Si le poids de la chienne est correct au moment de la reproduction, une augmentation de sa ration n'est nécessaire qu'à partir de la cinquième ou sixième semaine de gestation.

"Contrairement à ce que l'on croit généralement, il ne faut pas augmenter la ration alimentaire de la chienne dès la fécondation", souligne M. Carey ." "Une suralimentation à ce moment risquerait de lui faire prendre trop de poids au cours de la gestation."

Après la cinquième ou sixième semaine, les quantités de nourriture doivent être augmentées progressivement jusqu'à atteindre entre 25 et 50 % de plus que la quantité d'entretien quotidienne au moment de la mise bas (cette augmentation dépend de la taille de la chienne et de sa portée). À ce moment-là, son poids devrait avoir augmenté de 15 à 25 %.

La mère va s'alimenter à nouveau dans les 24 heures suivant la mise bas. Si elle a été bien préparée à l'allaitement, son poids post-partum devrait être supérieur de 5 à 10 % à son poids habituel.

Les besoins nutritionnels de la chienne allaitante

L'allaitement est particulièrement exigeant en termes de nutrition pour n'importe quel animal. L'élément le plus important à prendre en compte est un apport calorique adapté. Un apport énergétique conséquent ainsi que beaucoup d'eau permettent une bonne production de lait et empêchent que la mère ne perde trop de poids.

"La chienne a besoin de beaucoup d'eau pour pouvoir produire une quantité de lait suffisante", confirme le docteur Carey. "Le stress qu'elle subit au cours de l'allaitement dépend de son état nutritionnel et de son poids au moment de la mise bas, mais également de la taille de la portée et du stade de la lactation. L'eau joue un rôle très important dans son état nutritionnel ; il est donc capital de laisser de l'eau fraîche en permanence à la disposition des chiennes allaitantes."

Selon la taille de ses petits, l'apport énergétique dont la chienne va avoir besoin au cours de l'allaitement est le double ou le triple de ce qui lui est habituellement nécessaire. Il faut donc également augmenter sa ration alimentaire.

"En règle générale, il convient d'augmenter la ration habituelle d'une fois et demie pendant la première semaine, de la doubler la deuxième semaine, et de la multiplier par 2,5 ou 3 au cours des troisième et quatrième semaines ." "Le pic de lactation intervient entre trois et quatre semaines après la mise bas. Il est alors nécessaire de répondre aux besoins nutritionnels de la mère pour qu'elle soit en mesure de nourrir ses petits jusqu'à ce qu'ils soient en mesure d'augmenter leurs rations d'aliments solides."

Si la chienne reçoit une alimentation de haute qualité au cours de l'allaitement, il est possible que la quantité de nourriture nécessaire soit supérieure à la capacité de son système digestif. La ration journalière doit alors être divisée en petites portions, ou être proposée en libre accès.

source : http://www.eleveur.eukanuba.fr/science-library/proper-nutrition-essential.h…


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
moon


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2008
Messages: 3 036
Sexe: Féminin
1,01

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 - 15:40    Sujet du message: Gestation, lactation et nutrition. Répondre en citant

Merci Mumm, les neuneux comme moi n'aurons jamais assez de tous ces bons conseils Okay Okay

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mumm


Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2008
Messages: 11 076
Sexe: Féminin
1,14

MessagePosté le: Lun 22 Nov 2010 - 15:44    Sujet du message: Gestation, lactation et nutrition. Répondre en citant

on fera quelque chose de toi t'inquiète ! Mort de Rire

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
FoxVox


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 5 166
Sexe: Féminin
1,21

MessagePosté le: Mar 17 Mai 2011 - 09:39    Sujet du message: Gestation, lactation et nutrition. Répondre en citant

Un autre article très complet : Article extrait de LIGNÉES Élevage n°6 - Mai 2011

Chiennes gestantes ou allaitantes savoir faire évoluer l'alimentation


Une chienne reproductrice doit arriver en bon état corporel à la saillie. Un déficit ou un excès de poids avant la fécondation réduirait sa fertilité et compromettrait le bon déroulement de son cycle de reproduction. Une fois la saillie réalisée, c'est l'évolution du poids de la chienne qui permet d'ajuster le rationnement. Après la mise bas, il faut aussi se focaliser sur la croissance des chiots pour adapter l'alimentation de la mère.

Bien nourrir une chienne reproductrice ne se limite pas à contrôler son poids de la saillie au sevrage. ll faut s'intéresser aussi aux aspects qualitatifs de l'alimentation car la composition de l'alimentation influence le développement des foetus et la qualité du lait maternel. De la qualité de l'alimentation dépend la viabilité des foetus ainsi que la croissance et la santé des chiots sous la mère.

Peu de modifications en début de gestation

La croissance des fœtus commence lentement; il leur faut environ 40 jours pour atteindre 20 % de leur poids de naissance. Pendant les deux premiers tiers de la gestation, les besoins nutritionnels de la chienne sont peu modifiés, même si l'appétit de la chienne tend à augmenter autour de la 3è semaine.
Si l'aliment d'entretien est de bonne qualité nutritionnelle, il peut continuer à être distribué jusqu'à la fin de la 5è semaine et il n'y a pas nécessité d'augmenter la ration de la chienne.

Besoin énergétique en hausse à partir de la 6è semaine de gestation

Pendant le dernier tiers de gestation, les besoins nutritionnels s' accroissent rapidement jusqu'à la mise bas. On conseille généralement d'augmenter graduellement l'apport énergétique d'environ 10% par semaine. C'est le moment d'opérer une transition alimentaire progressive vers un aliment plus concentré en énergie (au moins 4000 kcal par kg de matière sèche). Il faut que cet aliment soit très digestible pour éviter d'avoir à trop augmenter la ration quotidienne. Ce changement alimentaire peut être pratiqué dès le début de la gestation chez les chiennes de grandes races, toujours plus exigeantes.

Plus la gestation avance, plus la capacité d'ingestion de la chienne est limitée par le volume de l'utérus. Il faut donc fractionner les repas pour qu'elle puisse ingérer une quantité d'énergie suffisante au cours de la journée. En fin de gestation, si la chienne refuse de manger, c'est un signe que la mise bas approche.

Les besoins énergétiques variant beaucoup avec les races et les individus, il est conseillé de peser régulièrement la chienne pour surveiller sa prise de poids : juste avant la mise bas, celle-ci ne doit pas dépasser 25 à 30 % du poids de forme à la saillie.

Composition de l'aliment de gestation : points clés

En fin de gestation, les besoins en protéines augmentent de 40 à 70 % par rapport aux besoins d'entretien : la concentration et la qualité des protéines dans l'aliment sont donc des priorités, sinon le poids de naissance des chiots risque d'être faible et la mortalité importante dans les 48 premières heures. Idéalement, 25 à 30 % des calories doivent être fournies par les protéines.

La part de l'énergie issue des matières grasses doit aussi être plus élevée que dans un aliment d'entretien : les graisses apportent beaucoup d'énergie, stimulent l'appétit et sont très bien digérées par les chiens. Au moment de l'ossification du squelette des chiots, les besoins en minéraux de la chienne gestante s'accroissent (+ 60 % environ pour le calcium et le phosphore).

Il serait cependant dangereux de donner des suppléments de calcium de manière anarchique : trop de calcium pendant Ia gestation peut empêcher la chienne de venir puiser dans ses réserves osseuses quand elle en aura besoin.

C'est ainsi qu'on favorise l'hypocalcémie de début de lactation (ou éclampsie). Ce syndrome convulsif aigu touche essentiellement les chiennes de petit et moyen format, le plus souvent après la mise bas, mais parfois aussi en fin de gestation.

Plutôt que de jouer avec les suppléments, il est préférable de choisir un aliment complet spécifiquement formulé pour la gestation (ou la croissance car les besoins qualitatifs des chiots sont similaires). Si I'on désire donner une ration ménagère, il faut étudier sa composition avec I'aide d'un vétérinaire nutritionniste.

L'abreuvement est une donnée à ne pas négliger pendant la lactation : si la chienne ne boit pas suffisamment, une déshydratation, même légère diminuera aussitôt la quantité de lait produite. Il faut donc s'assurer que la chienne a en permanence accès à de l'eau de boisson, régulièrement renouvelée. Réhydrater ses repas est aussi une façon de l'encourager à boire.

Alimentation de la chienne allaitante

Juste après la mise bas, la chienne pèse généralement 5 à 10 % de plus que ce qu'elle pesait à la saillie. Ces quelques réserves mises en place pendant la gestation vont faciliter le bon démarrage de la lactation. Sauf exception (chienne de petit format avec un seul chiot), il faut généralement veiller à ce qu'elle ne maigrisse pas trop jusqu'au sevrage des chiots.

Alimentation libérale dès le démarrage de lactation

La production de lait étant très consommatrice d'énergie, les besoins de la chienne ne vont cesser d'augmenter jusqu'au pic de lactation, soit 3 à 4 semaines après la mise bas : à ce stade, la chienne doit manger 2 à 4 fois plus qu'à l'habitude, surtout si sa portée est nombreuse et qu'il s'agit d'une chienne de grande race. La distribution doit être répartie en 3 repas par jour au moins.
La croissance régulière des chiots sous la mère reflète la qualité de la lactation. Peser fréquemment les chiots et la mère aide donc à contrôler la situation. Après un mois de lactation, la chienne ne doit pas avoir perdu plus de 5 % de son poids avant la gestation. Si, malgré l'augmentation des apports alimentaires, la perte de poids est plus importante, il faut soulager la chienne en apportant très tôt un substitut de lait maternel aux chiots et en avançant la date du sevrage.

Solutions alternatives à l'aliment type de croissance

Donner un aliment pour chiot à une chienne allaitante facilite le sevrage ultérieur des chiots qui n' auront qu'à imiter leur mère. Cependant, lorsqu'un aliment de type croissance ne suffit pas à maintenir la chienne en état, il peut être préférable de viser une concentration énergétique plus haute, d'au moins 4500 kcal/kg.
Les aliments destinés aux chiens très actifs (sport ou travail) atteignent souvent ce seuil car ils sont plus concentrés en matières grasses que les aliments pour chiots. Autre solution, mélanger un aliment sec avec un aliment humide : ce dernier stimulera sans doute l'appétit, augmentera la consommation d'eau et de matières grasses, ce qui favorisera la production laitière.
L'appétence de l'aliment proposé est un critère de choix important. Stimuler l'appétit de la chienne allaitante n'est pas un luxe mais une obligation.


Revenir en haut
DELANEAU


Hors ligne

Inscrit le: 03 Oct 2010
Messages: 4 007
Sexe: Féminin
0,88

MessagePosté le: Mar 17 Mai 2011 - 17:16    Sujet du message: Gestation, lactation et nutrition. Répondre en citant

Okay  très intéressant, même pour moi qui ne suis pas éleveuse 

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:59    Sujet du message: Gestation, lactation et nutrition.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des fox-terriers Index du Forum -> La vie avec un fox-terrier -> Elevage
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 - 2005 phpBB Group
Theme ACID v. 2.0.18 par HEDONISM
Traduction par : phpBB-fr.com